Les vieilles branches

IMG_3001.JPG

 

En regardant les vieilles branches se tendre haut dans le ciel

 

 

Si Terre me veut vieille

si Être me veut belle

alors je cièle l’avenir

– harponne l’envie –

et je greffe l’amour

encore et toujours

sur chaque gravier

qui me blesse au pied.

 

 

.

6 réflexions sur « Les vieilles branches »

  1. Bonjour Carmen,

    Un très beau textoésie qui “rentre dans la peau”… Ah quand la poésie enlève notre écorce, elle atteint notre coeur. Je te mentionnerai bientôt sur une page avec d’autres liens. bisous. Suzâme

  2. Le textoésie peut être l’ébauche d’un futur poème dont on aurait sous la plume que les premiers vers, ce peut-être une synthèse, une introduction…quelques pensées d’un instant inouï… A bientôt.
    Suzâme

Répondre à Suzâme Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *