Pressentiment

 

imm023_12.jpg

 

 

Pressentiment

 

le fanal en mots sépia

éclaire le soi des mémoires

il amène à la lumière

l’ombre des silences et d’ocre

s’enluminent les tablettes

d’argile que je décrypte

elles libèrent poussière

— démystifiées —

 

entends-tu venir au loin

l’aurore  teintée de bleu

des flashs viennent de sourdre

des chantoirs de nos cœurs

tu les savais au qui-vive

l’heure est au jaillissement

les mots d’ambre ceinturent

la
joie de ceux qui sèment

 

 

Carmen
P.

5 réflexions sur « Pressentiment »

  1. Bonjour Carmen,

    J’aime la couleur de ce poème et la beauté de tes mots poétiques qui l’accompagnent. Le regard attentif et rêveur se laisse bercer par le chant d’allégresse. Douce journée Carmen. Gros bisous.
    Corinne.

  2. Bonsoir,

    On dirait que tu nous décris une photo et je me l’imagine réellement.

    En imaginant à la fin la joie de ceux qui s’aiment…En un jeu de mots subtils.

    Tes mots ont une ampleur merveilleuse, comme je les aime..

    Douce nuit

    EvaJoe

  3. Bonjour Carmen

    Une belle poésie qui me fait penser au printemps, au rejaillissement de la nature émanant de la Terre, au dessein de notre vie qui oscille entre ombre et lumière.

    Merci au nom de la communauté

    Je rattrape mon retard, beaucoup de problèmes de blogosphère à résoudre et notamment l’édition de mes commentaires qui font interférences dans beaucoup de blogs.

    J’espère que celui-ci va passer et ne pas “empoisonner” ton administration.

    Bisous et bon week-end

    Le Noctamplume

Répondre à noctamplume Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *