La Force

images (4)

 

La Force est la main qui caresse nos décisions

 

La Force, la onzième lame du Tarot, le lion dompté par une Vierge, est la carte sur laquelle s’appuient les valeurs morales en vue (en voie) d’une réalisation sur Terre.

Des questions s’imposent : Nos valeurs sont-elles morales ? La morale n’est-elle qu’affaire de bons sentiments ? D’ailleurs, que sont les bons sentiments ?

Notre égo, sous l’apparence des bons sentiments, ne nous laisse-t-il pas croire que nous sommes — une personne bien — d’une haute moralité ? Nous nous aveuglons nous-mêmes et, ainsi endormis, nous poursuivons notre existence en ignorant les cadavres que notre insouciance laisse derrière nous.

 

Purifier nos sentiments après les avoir reconnus, après les avoir nommés,  est notre première tâche.

Purifier jusqu’à la source de nous-mêmes, pas celle de l’autre.

Purifier jusqu’à l’innocence retrouvée.

 

Quel est ce lion qu’il nous faut dompter ? Celui qui en nous s’impatiente et ne demande qu’à être entendu. Provoquer sa force, avoir l’intention de le détruire serait peine perdue. Oublions la violence, préférons-lui une ferme détermination toute en rondeurs féminines. Douceur et subtilité, amour et bienveillance sont les armes dont nous disposons, elles nous permettent d’affronter les épreuves de la vie avec confiance.

L’usage de ces armes douces nous évitera d’avoir à revivre  toujours les mêmes expériences. Comme le lion que nous étions et qui tournait en rond dans sa cage, nous n’aurons plus à rugir devant la même porte, toujours fermée. En lieu et place de cette porte, la force domptée nous tend son échelle.

 

L’énergie, dans le tourbillon de sa puissance, nous demande de faire des choix, de définir ce que nous souhaitons vraiment. Cela vaut le coup d’y réfléchir car cette énergie conduira vraiment nos vœux jusqu’à leur réalisation. Tout ce qui compose notre univers est la résultante de nos désirs passés, même les plus fous.

 

Est-ce l’Or, sont-ce les honneurs que nous recherchons ou désirons-nous créer, dans le jardin de notre vie, une roseraie où ceux qu’on aime puissent venir respirer un peu de tendresse, celle qui, justement, génère la Force ?

 

Erin (Carmen P.) pour le dico-citation de la Communauté des Nuls

32 réflexions sur « La Force »

  1. Bonjour Erin!!!
    Ton message me parle, serait-ce intentionnel dans la situation que je vis actuellement avec un blogueur que beaucoup connaissent à travers l’annuaire et bien avant. Quoiqu’il en soit tes mots sont justes je les entends bien, puisse ce blogueur les entendre aussi bien que moi!!!
    Merci pour ta participation!!!
    Bisous
    Domi.

    • Les tarots ont cette particularité de parler à chacun en fonction de sa vie. Là, ce n’est qu’une interprétation personnelle. Je livre ce qu’évoque pour moi cette lame… Je ne m’intéresse qu’à la symbolique de la force (jamais je n’ai reconnu la violence, ou l’agression comme une force, pour moi, la force est toute autre et c’est ce que j’essaie de dire). En illustration de la Force une peinture de Susan Seddon Boulet. Le lion, dompté, regarde dans la même direction que la femme, même la nuit paraît sereine.
      Je ne sais pas qui lira ce texte. J’espère qu’il sera bien compris. La Force ne peut oeuvrer que pour le bien.

  2. Les valeurs morales ont tendance à disparaître dans notre Société, je les ai inculqué à mes enfants et ils en sont porteurs, à leur tour ils les transmettront.

    Les cartes de tarot je connais, j’ai une nièce qui en a un jeu…Celle-là je n’ai pas dû la voir.

    Mais quand on parle de main je vois qu’avec on peut faire tout et son contraire. Caresser, gifler, ou pour certains appuyer sur un bouton et faire exploser le monde.

    Je laisse à qui les veut les honneurs! Il me semble que déjà être reconnu est bien.

    Une citation dure à commenter bien que je la comprenne…

    Mais bravo tu participes et tes mots sont fort et beaux.

    Belle fin de soirée. Avec toute mon amitié.

    EvaJoe

    • Cherche la onzième carte parmi les arcanes majeures, EvaJoe.
      Je n’ai pas mis une carte de Tarot en illustration mais une peinture qui me rappelle la force.
      Une citation dure à trouver. Pour la lettre F du dico-citation j’ai tout de suite pensé à la Force et j’ai écrit le texte, ensuite il a fallu écrire une citation, j’ai voulu faire court et je me rends bien compte qu’elle peut être interprétée différemment. J’ai voulu la changer, mais après tout, ce que j’ai écrit veut bien dire ce que je voulais exprimer, de plus, le texte qui l’accompagne est clair – du moins je le pense. Alors… je laisse à chacun le soin de comprendre comme il l’entend.
      Erin (Carmen)

  3. Bonjour Erin,
    Bien décrit. Cela me parle et des fois, surtout lorsque je m’exprime avec une force excessive, je me dis que j’ai à équilibrer cette excessivité afin qu’elle ne se transforme pas en violence.
    Le Lion me renvoie aussi au signe astrologique qui a aussi 2 aspects : un côté noble et au service des autres, qui intègre donc les qualités du Verseau, son opposé et complémentaire, et d’un autre côté, le Lion avec son petit égo, égocentrique et nombriliste.
    En Astrologie humaniste, on dit que pour dépasser les faiblesses de notre signe, il est nécessaire d’intégrer les qualités du signes d’en face, et pour nous transformer, il est nécessaire d’intégrer les qualités du 8ème signe, qui est le Poisson pour le Lion.

    • J’aime bien cette différenciation entre se dépasser et se transformer, Lilly. Je ne pense pas que la parole enthousiaste puisse tendre vers la violence… il est vrai que lorsque je sens que la passion vient dans mes propos, je préfère me taire, tout comme je préfère me taire quand ce que j’ai à dire est une critique de l’attitude de l’autre, je reviens alors toujours à ce que cela provoque en moi (pourtant parfois il est nécessaire de prendre la parole, sans attendre… il est des paroles dont il faut respecter l’urgence). Je ne suis pas du signe du Lion, mais, et je ne m’en rends compte qu’aujourd’hui, après avoir écrit cet article hier, ce n’est pas étonnant que j’aie des affinités avec cette carte ; je suis vierge ascendant lion (les deux se retrouvent sur cette lame). Merci d’être venue ici, Lilly.

  4. Florence – Testé pour vous
    Bonjour…la force qui est en chacun de nous nous emmène parfois dans des directions où on se perd…je pense qu’il ne faut jamais perdre cette force, même si l’on doit rebrousser chemin…ne pas avoir de regrets, mais continuer, avec la même force, même si l’on doit changer de direction. Je me dis que si nous n’avons pas cette force, personne ne l’aura à notre place…On peut avoir l’air fragile, l’air perdu,…mais être habitée d’une telle force que l’on pourrait déplacer des montagnes ou abattre un lion…Merci pour ce partage. Je l’ai interprété à ma manière. Je te dis à très bientôt et (comme on dit souvent) que la force soit avec toi !
    http://florence.apln-blog.fr/

    • Il y a en effet un élan qui peut être destructeur. Je l’observe autour de moi, et on ne peut en prémunir autrui. Les expériences de la vie, qu’on choisit ou qui nous semblent imposées, sont là pour nous montrer vers où aller, mais nous revenons souvent sur nos propres traces, comme sur une empreinte magnétique qui nous captive. Petit à petit le chemin se précise et la force qui nous habite, nous redresse, elle est une armure invisible mais certaine (plus ou moins souple en fonction de nos besoins du moment) Merci de m’avoir lue, Florence.

  5. dans la vie il faut des forces pour surmonter les épreuves et pouvoir agir mais nous n’avons pas besoin de laurier, de roses pour ce que nous faisons nous le faisons avec notre coeur, nous rendons les autres heureux et nous nous faisons plaisir en réalisant ce qu’on aime faire

  6. Je ne connais pas le tarot du tout et donc ne peux guère commenter à ce niveau.
    Par contre, avec la force intérieure, on peut oeuvrer pour le bien.
    La morale n’est pas que religieuse, elle nous distingue dans notre vie d’humains.
    Bien amicalement.

    • Le tarot m’amuse, occasionnellement. J’ai plusieurs jeux dont que j’ai choisis pour leurs couleurs, leurs graphismes… je « tire » une carte et je la regarde en laissant vagabonder mes pensées. Il faudrait que je réalise mon propre jeu (j’aime peindre), mais je ne me suis pas encore lancée dans ce projet. La morale… je reviendrai sur ce sujet, car elle ne doit pas être que de façade. Les animaux sont capables de compassion alors que parfois l’homme en manque !
      Cependant, l faut saisir, chaque jour, tous les signes qui nous prouvent le bon côté des choses de la vie et des êtres.
      Amitiés. Erin

  7. Bonjour,
    Je découvre ton blog et l’inspiration du défi. C’est curieux, mais c’est vrai que ce texte peut parler à tout le monde. Pour moi, la force, c’est le pouvoir d’être.
    au plaisir

  8. Florence – Testé pour vous
    Bonjour..J’ai lu avec plaisir le commentaire que tu as laissé sur mon blog…C’est une belle histoire…si, si, rapidement racontée mais belle..on sent…oui, on sent l’amour.
    A très bientôt et merci d’être venue commentée 🙂

    • Je passe Florence et je dis simplement comment j’ai pu être confrontée à l’une ou l’autre des situations dont tu parles. Chacun teste, et l’ensemble de nos ressentis, sur les divers sujets, donne un aperçu de nos baromètres émotionnels. Bonne après-midi, Florence.

  9. J’adopte l’idée de la roseraie, d’ailleurs chez moi bientôt il y aura beaucoup de roses, et la force nous ne la trouvons pas toujours facilement pour traverser les épreuves, l’amitié quand elle est là aide beaucoup, nous sommes le yin et le yang…

    • On peut aimer d’autres fleurs, j’ai néanmoins choisi les roses… j’aime aussi les clairières de muguet, les tapis de violettes… j’aime la vie même si l’équilibre est chose fragile et si le yin et le yang sont constamment à réajuster. Merci de m’avoir lue, marinelou.

  10. Bonjour Carmen

    Je pense avoir tout compris, je reviendrais lire un minimum de trois fois, en des temps différents pour m’assurer qu’il ne me manque pas une once d’information.
    Et je commenterai

    Tu es la sagesse personnifiée.

    N’aie point de crainte à revêtir ton costume de poétesse dans sa toute intégrité, ce que te dictent les lois cosmiques,doivent être retransmises, dans leurs plus naturelles apparences.
    Le poète, en l’occurrence la poétesse (c’est bien connu le poète n’a pas de sexe), doit rester vierge de toute personnalité.
    Il ne suit que seuls les ordres qu’il reçoit et n’a pas à prendre d’état d’âme.
    Toute mon amitié bien chère sœur
    je t’embrasse
    Le Noctamplume

    • Bonjour Alain,
      Je ne sais pas si je suis sage… les sages m’ont toujours inspirée, auprès de leurs pensées je me sens bien et notre monde a tant besoin de vibrations apaisantes.
      Moi, j’essaie de comprendre. Je m’étonne souvent et comme je ne travaille plus je peux réfléchir sereinement sans être embarquée dans le tourbillon des conflits.
      Je ne vis pas en hermite cependant (même si j’aime cette lame de tarot également), mais comme je n’éprouve plus la fatigue du travail je m’accorde le temps de la compréhension par l’écriture. Pourtant, je peux te dire que souvent je me trompe encore, que souvent la partie de moi qui pense, pense mal. Il me reste tant d’impatience… et j’ai tendance, dans un premier temps, à prendre les problèmes comme preuve que je ne suis guère avancée spirituellement pour avoir à les vivre encore.
      Les mots que je livre, sont mes doutes, mes voyages en rêve, mon approche de la nature, mon chemin de vie… écrire pour moi est une approche constante de l’élan de vie qui parfois prend la tengente. Le saisir avant qu’il ne m’abandonne. Le comprendre avant d’avoir perdu la Vie.
      Je me considère comme un poète, comme un auteur. La marque du féminin n’a pas de raison d’être. C’est dans ce lieu d’écriture que j’aime rencontrer l’autre et moi aussi je le reconnais (je te reconnais) comme frère.
      Avec toute mon amitié.
      Erin

  11. Une citation que tu as magnifiquement développée, cette force est bien loin de la violence en effet et tu as bien raison de dire que l’ego peut nous jouer de sacrés tours , il faut vraiment se montrer prudent avec le pourquoi et le comment de nos décisions sous peine de voir les fleurs du jardin flétrir et la tendresse disparaitre . Les ors ne sont qu’éphémères et superflus en tout cas c’est mon point de vue .
    Bon weekend
    Bisous et bravo pour le billet .

    • L’égo… je le vois chaque jour, tenter de me manipuler, alors, je sais de quoi je parle 🙂
      Me revient en mémoire des réflexions d’amis, qui, il y a plusieurs années déjà, me disaient de ne pas tenter de raisonner mes pensées premières, sous peine de perdre mon naturel. Evidemment, je n’étais pas d’accord, c’était mon attitude face à la vie, libre à chacun de choisir une autre direction. Merci de m’avoir suivie sur mes chemins parallèles.

  12. Bonjour Erin,

    Le force, qui parfois nous fait défaut pour x raison, nous la trouvons auprès de l’être qui nous accompagne. C’est ça aussi la force de l’amour. Pas d’ego là. Juste des sentiments mis à nus, en toute humilité.
    Le tarot, souvent manipulé par des arnaqueurs, peut révéler d’étranges choses dans les mains de quelqu’un hyper sensible, quelqu’un qui a de véritables « antennes » spirituelles. J’ai connu une telle personne.
    Merci Erin. c’est toujours intéressant et profond chez toi
    Bon dimanche
    Martine 😉

    • Je répondais et le message a « sauté ». Je disais qu’en effet, le couple est le lieu où l’on peut regarder le monde à deux, s’entraider, s’encourager, se remettre en question, peser les décisions, dans la tendresse, la compréhension, la patience réciproque. Le couple nous est donné, c’est un merveilleux tremplin pour avancer.
      On ne devrait jamais utiliser les cartes pour prédire l’avenir. Les cartes sont juste des signes qui peuvent ouvrir notre conscience spirituelle. Rien n’est déterminé, tout se construit pas à pas, dans notre âme, dans notre esprit, puis dans notre vie. Là, je ne parle que de l’individu, mais l’individu ne peut vivre égoïstement, il appartient à une famille, à un groupe, une collectivité, à l’humanité… il peut essayer d’attendrir sa nature personnelle, mais il est un avec l’humanité entière.
      Bon dimanche, Martine.
      Erin

  13. Bonjour Erin,
    Je n’y connais rien aux cartes et pourtant le tarot m’intrigue beaucoup…
    Mais la « force » associée aux valeurs morales est la définition qui m’intéresse et me parle le plus.
    Point n’est besoin de développer la force pour dépasser, voire nuire, à qui que ce soit… La développer pour se dépasser soi-même et surmonter les épreuves est bien plus louable à mes yeux.

    En cela, je me reconnais parfaitement dans la conclusion de ton article, tant pour la poésie, que pour toute action dans la vie.

    Bravo pour ce défi que tu as relevé avec brio en y associant un « brin » de philosophie !

    Bon dimanche.
    Cathy.

    • Bonjour Cathy,
      L’exercice d’écriture je ne l’ai réalisé que parce que le F, m’a renvoyé aussitôt à cette lame du tarot. J’ai beaucoup de mal à m’intégrer dans les groupes d’écriture, car j’aime la liberté d’écrire et je ne sais, moi-même, avant que l’intuition arrive, ce que je vais écrire le lendemain.
      Heureuse si ma façon, toute personnelle, d’interpréter une carte a pu te plaire.
      Bon dimanche, Cathy.
      Erin

  14. Un de mes fils est passionné par Star Wars et de cette phrase « que la force soit avec toi »
    La force de tenir tête au mal, à l’incompréhension, l’injustice…
    Une force qui souvent nous manque. On se sent épuisé, à force d’essayer d’abattre ces murs…
    La force d’être soi, envers et contre tout et tous!!!
    Bravo pour l’ étude de cette citation
    Merci pour le partage

  15. wouah……un F plein de sagesse pourtant un truc me gêne…
    La douceur de la femme citée, je m’explique. Parfois les femmes peuvent être dur, plus dur que certains hommes surtout de nos jours, quoique….
    La femme n’est pas que douceur elle est aussi méchante que n’importe être vivant….enfin c’est qu’une pensée. Bises

    • Cette femme est en substance, idéale. Son mental est débarrassé de tout ce qui peut ternir sa douceur et sa franche détermination. Dans le fond, derrière la colère, ou toute autre manifestation de nature humaine, n’est-elle pas là chez chacune, cette Héra ? Eh puis, la vie ne nous demande pas, comme les hommes l’ont fait depuis des millénaires, de partir en guerre ; il y a d’autres alternatives. Non ?
      Merci de m’avoir lue, Renée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *