Le puisatier des mots

 

Je tombe dans les mots

– une chute aberrante –

c’est comme si je me laissais choir

au fond d’un puits.

.

Pourquoi ne parle-t-on pas

de la plainte de nos ailes

impuissantes à relever

les milliers de pépites

jusqu’à hauteur de jour ?

.

Le poète est un puisatier

il mine ses forces vives

en sondant l’abîme en lui

alors que chaque aube

réveille des merveilles

il suffit d’être là, présence,

pour que le coeur soit de la fête.

.

Nul besoin d’indicateur de direction

le fléchage cloue nos vie aux panneaux

et l’instant bonheur s’en va

courir d’autres sous-bois.

.

Carmen P.
Illustration : Dorina Costras

10 réflexions au sujet de « Le puisatier des mots »

  1. poète aux mille mots,
    qui nous porte vers l’horizon,
    et nous parle de ce livre grand ouvert comme des fenetres,
    et qu’on lit avec des yeux écarquillés,émerveillés..
    pour ressentir une présence,
    cet instant bonheur..

    • Merci Rivagedazur. La vie est un grand livre où nous laissons de délicates empreintes… et quand nous laissons le souffle du vent apporter des nouvelles du monde jusqu’à effleurer notre peau et chatouiller notre âme, le monde et nous sommes UN.

  2. Alors n’oublions pas comme tu le dis si bien que chaque aube réveille des merveilles à condition d’être bien présent.

    Beau texte qui résonne en moi.

    Belle journée et bisous d’EvaJoe

    • Bonjour pimprenelle. Telle devrait être notre disposition, chaque matin. On essaie, parfois. On oublie, souvent. On y revient, encore.
      Bon week-end à toi aussi, Pimprenelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *