Promenade automnale

Je suis allée au devant de la nature;
Il y avait longtemps !
Loin, les jupes de l’océan
c’est octobre, et les glands croustillent sous mes talons.
Le cheval que j’ignorais, depuis son pré, a poussé, haut,
son hennissement. Le hérisson ne s’est pas mis en boule.
Un coléoptère affairé s’est étourdi sur mon front
et les orties formant anneaux en terre propice
m’ont saluée avec fierté. Je suis hélée par la nature.

.
Carmen P.

Photo : Magda Berny

6 réflexions au sujet de « Promenade automnale »

  1. J’aime beaucoup !! Quelle belle vie frémissante et odorante, que de jolis mouvements traduisant tendresse et intimité ; la nature ne fait pas que te héler, mais cependant l’expression est merveilleuse.

    • Je ne me promenais plus depuis la fin août. Je me déplaçais. Je m’occupais de mon jardin ou je marchais autour de la maison (20X) pour faire un peu d’exercice. Cela n’amusait que les chats qui prenaient leur maîtresse pour une drôle de souris. Puissent les promenades revenir régulièrement ! Tu aimes la nature et tu sais combien les rv avec elle nous sont nécessaires.

  2. Il est parfois bien agréable d’interrompre un moment sa lecture pour laisser vagabonder sa pensée sur des chemins bordés de douceur et de poésie…
    Mais le cœur n’arrête pas de parler , à chaque instant de la vie ,dans la douceur d’une rêverie !!. et de poser d’infinies questions dans la mélancolique absence …

    • Il y a toujours une absence quelque part. Une fragilité à rassurer et les mots s’alignent sur le rythme des promenades pour bercer l’âme de perceptions sécurisantes.
      Merci de me lire, rivagedazur. Bon week-end !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *