Ainsi soit-elle

IMG_2175--2-.JPG

 

 

Jour de fête

 

elle respire la joie des couleurs

portées en terre éphémère

 

elle noie les poisons de l’esprit

dans l’air du temps pacotille

 

elle broie l’assommoir

au puits des déboires absolus

 

Ainsi soit-elle !

 

 

*

 

juste un mot

qui colle à ta peau

un pos-it on your dreams

un accroche-rêve

 

un mot qui rassemble jamais et toujours

un mot qui rapproche hier et demain

un mot effervescent de joie certaine

 

un mot-papillon à cueillir à l’instant

d’un pincement de lèvres, d’un battement de cils

car le cri est en moi que j’essaie de contenir

 

qu’il devienne soupir sous l’insigne d’un mot

 

*

 

celui qui donne

la plénitude en parcelles

et pose des sourires

sur les murs de lassitude

 

malgré son dénuement

en dépit de ses tourments

 

porte encore  sa robe de baptême

et sa présence est une aurore

elle éclate au bord du jour

qui en oublie d’abdiquer

 

 

*

 

la tristesse-mère

n’est pas vague fluctuation

d’états d’âme…. elle signe

l’élan de la compassion

elle le précède et s’en va

cueillir la peine silencieuse

celle au qui-vive

dans son lit de renoncement

 

la passion d’équinoxe

soulève et s’indigne

car nulle-part elle ne tolère

le déni de la grandeur humaine

 

*

 

 

dire la présence

des mots échos

ces boutons d’encre

plus clairs que l’eau

 

drapés pastels

ils chantent couleur

tendent    aquatiles

sur l’air  veilleur

 

traits volubiles

ils plantent rhizomes

en terre nubile

valse la vie

 

les mots plus que pigments

sont
grains de peau

3 réflexions sur « Ainsi soit-elle »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.