Été au jardin

IMG_3272.JPG

 

 

 

                                                       
                      Douleur des mères

 

 

 

Au jardin du Thabor nous allions voir les roses et ma grand-mère, chaque été,

me disait que, de toutes, j’étais la plus suave.

 

L’amour fuit la maturité

elle voilerait sa course

D’un mouvement chevrotant

de plus en plus lent

la vie s’éclipserait

L’aube est son éternel recommencement

qui le voit

gai dans le jardin fleuri

jeune sur les corps épanouis

soyeux dans le regard malicieux

de celui-là ou dans celui

plus profond de cet autre

moi-même. J’avance

l’avenir ouvert entre les mains

 

danse……..son……..équilibre       

 

Ignoré

le souvenir de l’amour offert

Comme les pas dans un désert

s’éloigne la douleur des mères

Pour les enfants de la Terre

elles ne croient plus en Dieu

elles attendent chez l’Homme

l’éclosion de l’ Ange

 

respirant simplement la douceur d’une rose dont elles ne craignent pas les épines

 

 

Carmen P.  le 5 juillet 2011

 

 

1 réflexion sur « Été au jardin »

  1. Cette peinture j’aime vraiment beaucoup et les couleurs et les motifs. Je suis allée sur le blog que tu m’as indiqué, effectivement, les personnages sont charmants, belles illustrations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.