Flottement

10560384_10152674018558518_2921010070500576881_o

 

Naïade offerte à l’oisiveté de l’instant
elle s’allonge au fond d’une barque et plane
 
Fixant dans le bleu l’horizon aléatoire
l’appât de son regard au gré du flottement
tend ses lignes de fuite vers un point flou
de l’infini.
________Pensée et corps s’abandonnent
à fleur d’eau.
_____________Le coquelicot de sa robe
glisse le long de ses cuisses – une flexion
du temps, indolore.
_______________ Elle dansera sous peu
foulant de ses pieds nus la terre ferme.

Rien ne presse quand une âme se délasse
avant de revenir à l’aplomb de la vie

Erin

16 réflexions sur « Flottement »

    • Je contrôle mes moments de rêverie car l’essentiel est qu’ils m’aident à préserver mon aptitude à garder les pieds sur terre, avec le sourire.
      Amitiés. Erin

  1. Ne plus penser à rien, si ce n’est à se laisser bercer par le mouvement de l’eau, en regardant le ciel…
    Un instant magique que ton poème, Erin.
    Bonne journée,
    Cathy.

  2. Se laisser porter, dériver et ne rien faire et tout cela au fil de l’eau. Aucun regard , son corps s’abandonne au soleil et elle se laisse aller au rêve…

    Comme c’est bien écrit on imagine la suite en voyant la photo. Très beau, j’aime beaucoup.

    J’ai assez de retard dans mes commentaires mais je n’oublie personne.

    Bien amicalement

    Bisous d’EvaJoe

    • Je crois que le ralentissement est nécessaire de temps en temps, Evajoe.
      Je suis du genre fidèle, ou tout au moins constant dans mes attachements. J’ai moi-même ralenti le rythme, suite au travail que m’a demandé mon livre et parce que je ne sais me concentrer que sur une tâche, mais j’ai bien l’intention de renouer avec une présence plus régulière sur mon blog.

      Amitiés en retour. Erin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.