La grande vague

 

La grande vague

 

La vague déploie sa ligne
que le vent contre les brisants pulvérise
que le mouvement de l’eau
sur le moindre coquillage émoustille


Où est la limite
entre le sable et la moiteur qui fuse
entre la raison et la folie
entre la rage qui sculpte l’onyx
et la matière qui se prête ?

 

 ME0000050106 3  

 

– Camille fait voler son burin –

 

Où est la limite
entre la puissance de la vague
et la vulnérabilité humaine
quand jaillissent les tentacules d’écume
devant le Mont Fuji impassible ?

 

 la-grande-vague-1831.jpg  

 

– Hokusaï  dompte les forces obscures –

 

Horizontalement
la silice du sable-buvard absorbe
l’humidité de la vie

 

Verticalement
le bleu de Prusse se jette à l’assaut
de l’espace-feuille si pur

 

et
la vague
comme un grand pétale élance ses arcanes

 

Des baigneuses insouciantes dansent
dans la main verte d’une somptueuse vague
Des pêcheurs dans leur embarcation
suivent le rythme d’une symphonie marine
Ce qui vibre dans le cœur de l’artiste
joue sa partition sur l’échiquier de l’univers

 

Tandis que le sol rampe sous la mer
les ailes de l’albatros l’élèvent
loin de l’épicentre de la douleur.

 

Eau, écorce, feu !

 

Soleil caché au noyau de l’orange
où sommeille la puissance…… à la périphérie
se cherche la limite  entre toi et moi

 

Je porte terre en mon âme 

L’épreuve de mon visage révèle le souvenir
de l’empreinte de tant de sourires
mais  la ligne a déchiré de ses griffes
toutes les présences
ne laissant que lambeaux éparpillés
et des parfums
que les années ne parviennent pas à dissoudre

 

Ces dilutions infinitésimales concentrent la joie
sans jamais atteindre l’extrême pointe
de la vibration du rien absolu

 

Une ligne de sel sur mes joues dessine les résilles des jours évanouis

Quand viendra-t-il  le temps qui jamais ne se refermera ?

 

À  jamais  l’instant  reste suspendu à la crête d’une vague que l’artiste a figée

 

7 réflexions sur « La grande vague »

  1. Comme promis dans ma réponse collective hier sur mon blog Biographie-Poésie christianleray.over-blog.com , je reviens voir votre magnifique blog et me laisse emporter par cette belle vague poétique
    ! Merci
    Abraços franco-brasileiros !
    Chris

  2. Comme promis dans ma réponse collective hier sur mon blog Biographie-Poésie christianleray.over-blog.com , je reviens voir votre magnifique blog et me laisse emporter par cette belle vague poétique
    ! Merci
    Abraços franco-brasileiros !
    Chris

  3. De nouveau merci Carmen car je viens de répondre au commentaire sur mon blog christianleray.over-blog.com
    C’est vraiment beau !
    Amitiés poétiques !
    Chris

  4. Une de mes œuvres préférée 🙂 un texte qui vogue sur cette vague immense où ton œil te dépose dans ce tableau et nous offre ton regard. Merci 🙂
    Amicalement.Jane

Répondre à decolaure Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.