Le diamant noir

vcl7lt69.jpg

 

 

Le diamant noir

 

 

Dans l’immobilité transparente
le silence déploie l’éventail
de ses lames d’air envoûtantes.

 

Tout de noir nacré
il module la couleur
aux tentations de lumière.

Gemme crépusculaire
en lui se cristallise
la part vibrante de l’ombre
autour d’une pépite de misère.

 

Une ponction de son inflorescence
révèle   oh microcosmique analyse
que la joie trafique

les reliques         de la douleur.

 

Obscure beauté
qu’une danse de lumière
réveille !

 

Le vivant est manifeste
né d’un flirt aux reflets
mordorés que le blanc
habille de sa parure
nuptiale.

 

.

 

2 réflexions sur « Le diamant noir »

  1. Bonsoir Carmen
    En cette période d’Août tes écrits s’adaptent parfaitement au calme et au silence qu’il en résulte de tous ces départs et ces blogs en pause, ce qui ne t’empêche pas de nous faire découvrir la
    splendeur de tes mots que leur obscure beauté nous mettent en joie et repoussent en nous les reliques de la douleur.
    A cette heure, je me garde le vivant que tu habilles si bien de sa parure nuptiale
    Merci au nom de la communauté
    Je t’embrasse bien affectueusement
    Le Noctamplume

Répondre à Le Noctamplume Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.