Noir à l’Ouest

11507_631342.jpeg
     
NOIR À L’OUEST 
 
 
NOIR À L’OUEST de Pierre-Alain GASSE est un recueil de dix nouvelles dont les intrigues se déroulent
dans l’Ouest, depuis les marches de la Bretagne historique jusqu’aux confins de l’Argoat. Le recueil a été publié en octobre 2010 chez TheBookEdition.
La couverture sobre et glacée est illustrée d’une photo en noir et blanc ; au crépuscule, des silhouettes de grands chênes se
détachent dans le ciel.
Un livre élégant de format 11cm x 20 cm, 218 pages, 14,95 €.
 
La critique :
La lecture des nouvelles n’a pas trahi mon impression première. Il y a toujours de l’appréhension à entrer dans une lecture quand on
ne connaît pas une plume. Mes inquiétudes se sont vite dissipées.
Je vais vous présenter  toutes  ces  nouvelles sans vous en dévoiler les intrigues.
    Les  Amants du Square Thomas Beckett : La biographie d’une
passion amoureuse dans une petite ville du Sud-Cotentin. En trois chapitres, l’histoire nous est contée avec beaucoup de rigueur. Un ton presque journalistique pour un engrenage de faits
réglés comme un mécanisme d’horloger. À partir du moment où les amants se sont reconnus, la passion les a sortis d’une existence monotone… existence vers laquelle ils ne pourront plus jamais
retourner.
     Adieu, Jean-Marie : Après un long parcours de vie, la
vieillesse solitaire est bien lourde à porter. Le personnage, dont on découvre le passé, devient très attachant et, avec l’auteur, j’ai eu envie de le saluer à la fin de
l’histoire : «  Kénavo, Jean-Marie Le Minter ! »
     Lazlo : Un émigré hongrois, en pleine dérive dans un
port de Bretagne, voit un jour son passé revenir vers lui. Comment ce «taiseux », habitué des bistrots, pourra-t-il affronter cette lame de fond ? Touchant.
    La Bêcheuse de la Béchue : Une mortelle rencontre entre deux « enfants » blessés par la vie.
On retrouve ici un enchaînement d’évènements qui va conduire deux êtres, après plusieurs mauvaises voies, dans une impasse… jusqu’à l’inévitable. Un fait divers traité avec tact, sans jugement
mais avec une grande ouverture de cœur.
    Le disparu de la rue du Four : Une ville de province avec ses médisances. La vengeance parfaite d’un
fils justicier. Impeccable.
    La fille de L’Ankou : Flirt avec la mort. Un sujet dont on nous a rebattu les oreilles en Bretagne mais
il est traité ici d’une façon inhabituelle et avec beaucoup de sensualité.
    Bouquet garni : Une enquête pour le moins originale et bien persillée ! Où l’on voit comment une
blessure d’amour propre parvient, bien des années après, à venger indirectement un acte resté impuni. Délicieusement macabre.
    Luka : Une adolescente maltraitée prend son destin en main. Elle fait une rencontre… un regard qui va
provoquer en elle  la prise de conscience de l’intolérable, ce qui va la décider à sortir de l’enfer qu’est sa vie. Une belle maturation des pensées
de la jeune fille.
    La Prof : Une fin de carrière que l’on ne souhaite à personne, mais un texte qui rend au  métier d’enseignant ses lettres de noblesse et nous dispense, par le biais d’une superbe explication de texte, quelques conseils sur l’Art d’écrire une
nouvelle.
    In Memoriam : Itinéraire d’un mal aimé. Sébastien « tombe » par hasard sur un avis
d’obsèques. Les souvenirs reviennent et avec eux l’espoir fou que sa famille éprouve peut-être à son égard un soupçon d’affection. Dur.
 
Extrait :
J’aurais souhaité placer ici deux ou trois extraits de ces nouvelles, mais une mise en garde,
en page 4, rappelle la loi du 11 mars 1957, interdisant toute reproduction. Je me plie, avec
regret, à cet avertissement qui me dissuade de  tout partage. C’est le seul point négatif de ce recueil.
Il faudra donc me croire sur parole si je vous recommande de le lire. Vous passerez, à n’en pas douter, un bon moment de
lecture avec ces personnages aux vies taillées  par un souffle venu de l’Ouest.
 
.

5 réflexions sur « Noir à l’Ouest »

  1. Coucou Carmen
    Merci pour les renseignements et ton excellente critique, moi personnellement, je lis très peu, mais Monique est une dévoreuse de livres et je vais pouvoir lui faire un petit cadeau hi hi

    Merci au nom de la communauté

    Gros bisous en espérant que tu as le soleil

    Amitié
    Le Noctamplume

  2. Le jour ou j’écris un livre, et pour peu qu’il te plaise, je voudrais que tu me fasse le résumé! 🙂
    Tu m’as mise l’eau à la bouche m’dame Carmen, je vais guetter si je trouve ce livre à la bibliothèque! Bises!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.