Nuange

Nuange

 

IMG_0002--10----Copie.jpg 

 

 

Large est le corps pensant

 

il tient la terre dans ses mains

 

le sourire au bord des lèvres

 

 

 

Rouge fulgurance

 

des coquelicots qui tendent

 

couleur en paradis scellé

 

là se détresse le lierre

 

viride à l’angle des pavés

 

 

 

la lenteur d’un signe aiguille le silence

 

 

 

.

10 réflexions sur « Nuange »

  1. Bonsoir Carmen

    Du retard, beaucoup de retard, mais tu me pardonneras.

    Je viens m’imprégner de tes mots avant d’aller dormir, et comme je suis un grand penseur, je pourrais me délecter de toutes ces couleurs avec le sourire au bord des lèvres.

    Merci au nom de la communauté

    Douce nuit Carmen

    Le Noctamplume

  2. Je me glisse dans ton poème que j’ai envie d’emporter, de recopier. Il ressemble à une femme étrange, en étain mi bleu mi vert, qui depuis peu s’est assise dans mon jardin. Je ne peux t’en dire
    plus, depuis dimanche,nous ne nous quittons plus. Je m’interdis pour l’instant de la photographier et de publier mes premières ébauches. L’inspiration est là, et sera secrète jusqu’à son départ.
    Oui sa présence inattendue est temporaire. Merci pour ton attention à cette dérive en réaction à ta si belle poésie. Suzâme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.