Double arc en ciel

 

L’autre soir, le ciel nous a permis de pointer du doigt un double arc en ciel.

Pointer du doigt c’est beau quand un phénomène de la nature en est l’objet.Ne me dites surtout pas que ce n’est pas beau de montrer du doigt, que cela ne se fait pas,qu’il faut laisser les personnes et les choses être ce qu’elles sont au moment où elles surgissent dans notre champ de vision et demeurer neutre. Indifférent.

Montrer du doigt n’enlève rien à ce tout qui nous entoure, cela dénote l’intérêt, le questionnement, l’émerveillement, le désir de partager la joie, de manifester le sentiment de gratitude face à la vie.

Montrer du doigt, c’est comme écarter les bras pour mieux enlacer tout ce qui est immensément grand ; c’est accueillir en nous la lumière de l’existence.

Quand la nature se révèle sous les yeux d’un enfant de deux ans qui la découvre, l’Univers semble être en extension…

Dans notre jardin, l’autre soir, il y avait un troisième arc en ciel dans le regard de l’enfant, et un quatrième, en diffraction, dans mon cœur !

…. il me plaît d’imaginer que la propagation de l’onde lumineuse allait bien au-delà de notre nid de verdure, du cercle de notre famille, enfin rassemblée.

Dans notre jardin il y a des framboises, des fraises, des arcs en ciel et un petit bout de chou que j’ai attendu une année.

Il faut du temps parfois pour savourer le fruit de la tendresse !

.

Carmen P.

photo du net

10 réflexions au sujet de « Double arc en ciel »

  1. Bel arc en ciel qui permet aussi de rassembler chacun d’entre vous, car cet arc dans le ciel c’est ainsi que je le vois surtout au vu de ce que je viens d’en lire.
    C’est vrai que chez nous aussi on nous inculquait cela ne montre pas avec ton doigt..Sourire, mais ainsi cela peut être, cela donne un sens particulier. Cela donne plus de force à ce que l’on montre, on le souligne, on lui donne de l’ampleur.

    Je vois aussi ta joie avec cet enfant tant attendu qui est désormais chez toi.

    Je te rejoins car chez mon fils une naissance est annoncée après 7 ans d’attente. C’est certainement différent avec ta vie mais cela se rejoint. Demain possible qu’avec son doigt le grand frère nous montrera l’enfant qui grandit au coeur de sa maman.

    Belle journée et bisous d’EvaJoe

    • La vie sépare ceux qui s’aiment, dit la chanson. Elle les rassemble par d’autres fois. C’était un arc en ciel familial que je me suis permis de pointer du doigt…
      Bel après-midi pour toi aussi, EvaJoe.

  2. Pointer du doigt a peu de sens, accueillir dans son coeur est plus puissant ! Les choses que tu vois ne sont pas extérieures, elles sont ta propre réflexion. Qu’elles aillent plus loin ne fait aucun doute…

    • Ce n’est qu’instant poétique. L’enfant avec naturel, pointe du doigt, parle, vit son corps en mouvement, dans l’espace. C’est cette spontanéité là que j’ai voulu évoquer, sans rien rejeter.
      Parfois il ne manque qu’un arc en ciel pour que l’extérieur soit vraiment le reflet de l’intérieur. Tout est à prendre.

  3. Sous un ciel d’amour enchanté,l’onde des rayons de joie et le soleil d’été,est né ce fabuleux arc en ciel .. comme la lumière du bonheur,qui flamboie dans le présent.et rayonne sur les coeurs de tes amours ,réunis autour de toi..Et sur cet instant s’écrit une page ruisselante de tes émotions ,dont la lecture me procure un grand plaisir ….Ce texte est trés émouvant et m’a touché profondément..

    • J’ai trouvé le moment très poétique, Rivagedazur… et j’ai voulu le dire, le garder en mots comme un instant photographié.
      Merci d’y avoir été sensible.
      Il se pourrait que ma poésie soit mélancolique après le départ de mon fils, avec la perspective d’une nouvelle et longue période de séparation à vivre.

  4. Hum … tu me fais souvenir de : on ne montre pas du doigt. Bizarre, je crois bien ne l’avoir jamais dit à mes garçons.
    Tu as réussi une très belle photo. Elle m’arrive direct dans le cœur.
    Il est des instants, des moments qu’il faut savoir savourer sans retenue.
    Je te souhaite une belle journée entourée de tous ceux que tu aimes

    • Qu’est-ce qu’on ne dit pas aux enfants ! On leur transmet des préjugés qui bloquent leur élan naturel. On stoppe leur spontanéité, les empêchant d’exprimer leurs élans de joie.

      En fait, ils sont nos maîtres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *