Tristesse et joie

Nicolaï Titov

La tristesse s’installe
chaque jour je l’époussette
elle défie mes aspirations
invisible, sous panache « clean ».

La joie parfois improvise
un ballet d’étincelles sauvages
qui éclatent en mirages
puis se laissent choir, désordonnée.

C’est à prendre ou à laisser
tristesse et joie se succèdent
à moins que ne cohabitent
ces anges en nos ciels capricieux.

Carmen P.

(photo Nicolaï Titov)

11 réflexions sur « Tristesse et joie »

  1. Ping : Tristesse et joie (chez Carmen) | " Passeurs de Mots "

  2. La vie est ainsi faite de joie et de tristesse. Quand cette dernière prend vraiment le pas sur la joie, cela peut devenir un enfer. Il faut, comme pour tout, qu’il y ait équilibre.
    Bonne soirée

    • À nous d’être à l’écoute des signaux, de ne pas dépasser nos limites et de mettre beaucoup d’amour dans les situations stressantes qu’on ne peut éviter !
      Bon week-end, Clara !

  3. Carmen,

    C’est de la haute voltige! Comme le funambule qui marche sur un fil il faut savoir tenir l’équilibre entre la tristesse et la joie.

    J’ai bien aimé tes vers où tu nous dit que tu époussettes la tristesse. Du reste c’est ainsi que je l’ai annoncé.

    Merci pour les passeurs de mots de nous offrir ce beau texte.
    Belle et douce nuit.

    Bisous d’EvaJoe

    • Coucou Eva ! Je suis revenue sur mon blog et je vois que beaucoup de messages n’ont pas de réponses ! Je cours, je cours… comme le lapin d’Alice !
      Amitiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *