Encorbellements

04 05 NOEL 037

 

 

 

Encorbellements 

 

 

Encorbellement 1

 

Une pluie d’ombre légère

effleure de gris mes pas

La pendule en secondes

familières

m’aiguille et je passe

muraille

 

Les chemins à l’envers

convergent

ils plongent mes rêves

dans un puits fauve

où se noie l’un fini

 

Je puise goutte à goutte

l’eau claire d’autres fois

bleue sous la tonnelle

de la coquille solaire

 

Chaque temps vide

son sens

sur l’enclume des jours

Le marteau se lève

métronome impeccable

– il brise les habitudes –

 

Dans le sillage du cri

le verbe plie ses cailloux

– pépites ouvertes

sur les lambeaux du vent –

 

Derrière les crêtes roses

le souffle aspire la brume

et sculpte des sourires

sur les buissons ardents

de la vie en corpsbelle

 

 

 

*

 

Encorbellement 2 

 

les regards d’azur aux balcons suspendus

piègent l’ombre que l’horizon accroche

aux lignes de fuite du triangle de la rue

Les écailles en relief sur les façades nues

tendent les bras d’une étoile virtuelle

où filent les souvenirs des âmes vagabondes

qui scrutent les signes d’une vie encore belle 

 

 

Encorbellement 3

 

les balcons sur le ciel ouverts

ne sont que coquilles vides

……………….…………….d’espérance

ces bénitiers qu’emplit l’azur

échafaudent la vie

…………………..en lieu sûr

et contemplent le théâtre

du malheur consacré

aux mains……………..des plus avides

 

vide

 

sous les corbeaux

où filipendulent mes avances

…………………………………….lentes

 

sauter

………………….ou

………………………………………..attendre ?

 

 

couchée sous le plancher d’éden

……….une conque pour tipi

…………….s’encorbelle

……………….l’en vie

 

*

 

La voix des roseaux

 

Les roseaux musiciens rêvent près du rivage

de fines feuilles – papier froissé – glissent sur l’eau

L’onde lave les mots – s’imprègne de leur chant –

Tout est sans voix – réunifié dans le silence –

 

Les rameaux en miroir pêchent les secrets

Au son des  flûtiaux ils atteignent l’ombre

des chênes célestes où pierre sur pierre

les nuages posent  corbeilles de berceaux

 

 

Carmen Pennarun

 

 

2 réflexions sur « Encorbellements »

  1. Bonjour,

    Ces petites merveilles sont signés Carmen,

    C’est ton prénom?

    Si c’est de toi, tu as beaucoup de talent et je te félicite.

    L’écriture est très fluide et on savoure les mots.

    Je te souhaite une agréable journée

    A bientôt

    Amitié
    Le Noctamplume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.