Marilyn

Photo-095.jpg

 

 

Marilyn

 

Des lignes nettes pour évoquer tes courbes belles

Les pastels ne devaient pas recouvrir ton visage,

qui dans nos mémoires ouvre un espace à l’idée

de l’Amour. Tu étais  l’image  de l’éternel féminin…

Le fard et les paillettes durant ta si courte vie

ont étouffé la joie, mais jamais terni ta pureté

voilà pourquoi

même les pigments sont restés discrets

laissant vierge le papier

 

(pour Stéphane)

8 réflexions sur « Marilyn »

Répondre à Le Noctamplume Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.