Où il est question de fleurs

J’ai le coeur rouge ponceau

il se dresse dans l’épanouissement

ses étamines aux longs filaments

sont comme des tourmalines noires

qui me lient au chant des coquelicots

.

C.P.

Moi, je veux des guirlandes

des guirlandes qui chantent la vie

pas des couronnes d’épines

je rêve que la rouille fleurisse malgré tout

et que des colonnes de lumière

soutiennent l’effondrement

.

C.P.

Aujourd’hui une pâquerette

jouant de la lumière

s’est projetée pensée

Mirage végétal !

Fleur est l’essence de tout désir

main tenue jusqu’à métamorphose

.

Carmen P.

illustration : Oleg Zhivetin “contemplation”

 

4 réflexions sur « Où il est question de fleurs »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *