Pas de ligne droite en marge de la nuit

imm033_33A-copie-1.jpg

 

 

Pas de ligne droite en marge de la nuit

 

 

Portant mitaines un parfum de poésie

frissonne aux bras nus du vent

La houle le saisit au vol

et dans un ravissement d’or-

-pailleur le disperse sur la grève

muette — vertige sous hypnose narcissique —

 

Les ballets oniriques gambadent fantaisistes

et dans leurs louvoiements chahutent les âmes jumelles

Les liens se nouent, se dénouent mais gardent l’empreinte

des soupirs comme caresses qui bruissent à l’infini

Le poète passe toujours à gué

son cœur patient drague les mots des profondeurs 

il  jongle avec les trésors des naufrageurs

et sème des étoiles sur les cris du cormoran

 

 

4 réflexions sur « Pas de ligne droite en marge de la nuit »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.