Absence

maurizio-vinanti

 

Ils ne viendront pas à Noël

six mois de séparation

me semblait supportable

mais de patience il faudra double dose

 

Ils ne viendront pas à Noël

la neige aura le temps de fondre

les fleurs de cerisiers seront envolées

pour moi, elles seront rouge d’émotion

 

Ils ne viendront pas à Noël

j’ai rêvé que je ne trouvais pas de cadeau

pour l’enfant qui me connaît si peu

entre nous l’Océan s’engouffre

 

Ils ne viendront pas à Noël

la voie du cœur depuis longtemps entretenue

s’écarte bien malgré moi de l’existence

et c’est mon âme qu’on écartèle

 

Ils ne viendront pas à Noël

l’enfant grandit loin de ceux qui l’aiment

ignorant l’affection qu’on lui retranche

sans vigilance la Vie s’évanouit sur la distance

 

Ailleurs, un jour béni elle s’épanouira, sans doute

mais l’aïeule ne sera plus

 

.

6 réflexions au sujet de « Absence »

    • La famille est importante… mais je dois accepter de ne pas voir suffisamment, pour que se développe l’attachement, mon petit-fils. Je croyais le voir à Noël, mais je ne le verrai que six mois plus tard. L’attente est longue, et je pense surtout à ma belle-mère, particulièrement âgée, qui se maintient par amour et dans l’espoir
      de serrer son petit-fils et son arrière-petit-fils encore une fois de plus dans ses bras.

    • Oui. Je savais qu’il nous faudrait tous être vigilants pour maintenir la relation sur une fréquence qui permet à l’enfant, dès son plus jeune âge, de vivre et de s’attacher à sa famille restée sur le vieux continent.
      Ce n’est pas une bonne chose de reporter de six mois. L’enfant qui avait quinze mois, début Juillet, quand nous l’avons vu aux us, aura un an de plus quand nous le reverrons. Les parents pensent qu’à cet âge l’enfant ne réalise pas… mais moi je sais le contraire.

  1. Ton poème me prend quelque peu aux tripes ….

    Je sais et comprends combien …………………………………!!!

    Le pire est lorsque la même situation a lieu tout près de sa chaumière …….encore plus « écartelant » !

    Courage, carmen, la seule façon de tout sauver est ….de croire toujours en la force de l’AMOUR (je l’expérimente chaque jour !)

    Châle-heureuse-aimant : sabine

    • Oh oui, il y a des situations dures à vivre… quand on a conscience de la valeur de la vie et du temps qui passe, car c’est sur Terre qu’il faut continuellement réaffirmer l’Amour.

      La distance justifie de trop rares retrouvailles, mais la proximité, si on ne voit pas ceux qu’on aime, est une souffrance.

      Tu as raison, une seule solution : continuer dignement et semer de l’amour, au maximum.

      Je verrai mon fils et mon petit-fils dans quelques mois. Il aura grandi d’un an… je le vois, une fois par semaine, sur Skype mais je ne peux embrasser l’écran 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *