Noir et blanc

 

Ansel Adams

.

La lumière presse le jour de mille questions.

Ces particules n’espèrent aucune retenue
elles demeurent épreuves flottantes autour des îlots
de nos consciences en perpétuelle renaissance.

La lumière réveille en sous-bois nos perspectives intimes.
.
Erin (Carmen P.)

Photo Ansel Adams

5 réflexions au sujet de « Noir et blanc »

  1. Coucou Carmen,

    La lumière caresse ou brutalise,
    Son chant estival ou vernal s’éparpille aux quatre vents du destin

    Ah! La lumière et ses mots d’infinie poésie

    Merci pour les tiens toujours aussi beaux et profonds
    😉

  2. Lumière. J’aime imaginer celle qui guide l’ermite sur les chemins de la vie…
    Merci pour ton passage, Nathanaël. Je mets mes écrits soit sur over-blog, soit ici.
    Bonsoir Nathanaël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *