Passible d’être

Caras Ionut

.

J’ai le cœur si vaste
qu’on m’oublie dans le décor
un jour de sons monocordes
révélera l’indifférence

La peau de l’âme transpirera
il n’y aura plus rien à aimer
le vide se gorgera de baume
à cueillir avec des antennes

À tous les âges face à la solitude
surgie par hasard ou par nécessité
j’acclimate l’en phase et la self attitude

J’ai la peine aussi légère
que ma présence sur Terre
le temps frivole se libère
je le dilate à ma fantaisie

Mon rythme se plie à la lenteur
puisque personne ne me presse
les fenêtres s’ouvrent sur la vie
le vent m’en apporte la pruinescence

À tous les âges face à la solitude
surgie par hasard ou par nécessité
j’acclimate l’en phase et la self attitude

.
Carmen P.

(photo : Caras Ionut)

Ce poème a été mis en musique par Michel Bonnassies. Il peut être écouté ici :

http://www.le-crayon-du-parolier.com/t11823-passible-d-etre-garance-michel-bonnassies

14 réflexions au sujet de « Passible d’être »

  1. Bonsoir Carmen,

    Contrairement à Pimprenelle, je ne ressens aucune sérénité dans ton poème. Je trouve très belle la description de la solitude, mais je ressens surtout le repli sur soi qui conduit à la grisaille du vide et à l’oubli d’aimer la beauté qui permet de sortir de soi.
    Que le printemps qui arrive t’apporte sa lumière

    Blanche

    • Bonsoir Blanche. Ce texte, je l’ai écrit le 1er octobre et Michel l’a mis en musique il y a une quinzaine de jours. Il y a souvent l’ombre dans mes textes et ici elle est bien là. Faut-il pleurer, s’apitoyer sur son sort, ou vivre en saisissant les petits bonheurs qui sont bien présents, pourtant ? Certaines séparations laissent deviner un détachement nécessaire… qui n’est pas triste pour autant. (je souhaitais que s’entende dans la version chantée l’énergie que j’ai tenté de mettre dans mes mots – c’est peut-être cette énergie que tu perçois dans son aspect négatif et qui pourrait passer pour agressive).

  2. Comme je te l’ai dit j’ai beaucoup aimé l’entendre chanter, il y a plus de force et la mélancolie que j’y trouve en le lisant seulement, s’estompe lorsque le parolier le chante, c’est plus fort et on en ressent chacun des mots.

    J’aime aussi les métaphores que tu as su distiller. Très intéressant en plus de voir un texte ainsi chanté. Tu m’as dit l’avoir déjà fait, je ne m’en souviens pas, mais je pense que tu récidiveras et je serais là pour écouter ce que cela donnera.

    En tous les cas sur ce texte c’est fort et excellent pour la néophyte que je suis

    A bientôt et bisous

    EvaJoe.

    • Oui, j’apprécie d’entendre certains de mes textes mis en musique.
      J’espère d’autres occasions… mais le site devient moins actif !
      Bon week-end, EvaJoe.

  3. Ping : Passible d’être | " Passeurs de Mots "

    • Heureuse que cette écoute t’ait plue, Martine. La poésie aime parfois se laisser entendre (ça change de la lecture, le texte prend vie). Amitiés. Carmen

    • EvaJoe est précieuse ! Je suis un peu dépassée en ce mois de février. Heureusement, tous ensemble nous allons de l’avant !
      Merci Jazzy d’être venue écouter.
      Bon week-end à toi !
      Carmen

  4. Musique et mots, pour moi, font partie du même jardin d’émotions ….Ils se portent et s’emportent l’un l’autre ………..

    On devient aérien à te lire et nos pensées ressemblent à ce sable, en fond sur tes pages, empreint puis défait, sculpté de mille voyages, de mille histoires, qui en attendent mille autres chaque jour ….

    Châle-heureuse-aimant : sabine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *