La terre est bleu-printemps

IMG_3462.JPG

 

 

Printemps

 

 

Sous la pluie

les bourgeons éclos du tilleul

sculptent  leurs feuilles coquillages

La terre reçoit dans ses ornières

l’eau versée par l’aquamanile

végétal

 

Ah vole à l’ourlet des fontaines

ces larmes bénies par  nature

avant qu’elles ne touchent le sol

 

Jubilation et ballet d’étamines

 

 

 

*

 

 

Et si l’amour

 

 

 

L’amour qui n’a pas été vécu est comme l’enfant mort-né

Il est désir non parvenu à vivre corps

Il est supplice au cœur du tendre

Il est néant en terre stérile

 

Et si le chérubin poursuit son existence

sur un plan ignoré par la réalité

mais que la mère dans sa folie devine

pourquoi Eros ne volerait-il pas sans elle

avivant son destin du souffle de l’aimant ?

 

Merveilles de la création

dont on ne mesure pas l’étendue

brouillée par des larmes trop humaines 

 

 

.

8 réflexions sur « La terre est bleu-printemps »

Répondre à <a href="http://parmotsetparcou Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.