Le premier recueil de L’amuse Loutre – Rose Garden –

IMG_8138 - Copie

 

Voilà, les livres tant attendus sont arrivés. Ils sont magnifiques… mais nous savons tous que pour une mère son enfant est toujours magnifique !

Livre né de la chair de mes pensées. Les mots, lentement mûris, infusés à coeur peuvent être offerts à la lecture !

Le texte de quatrième de couverture :

“Carmen Pennarun vit en Bretagne, sur cette terre de légendes, elle s’attache à traduire, en poésie ou en histoires aussi délicates que troublantes, la magie d’instants qui ont défié son imagination.

Avec Rose Garden elle s’adresse aux lecteurs en sept nouvelles. De Boston à Brocéliande, en passant par la Normandie, elle les emmène dans un univers aux frontières du fantastique.

Tous ces signes qui jalonnent l’existence et auxquels les anciens étaient attentifs « Sommes-nous encore prêts à les entendre ? » interroge-t-elle.

Notre écoute doublée de la faculté de nous laisser surprendre, dans un monde où le progrès souvent nous dépasse, où la jeunesse se cherche, imprime à nos vies une courbe, celle du lâcher-prise. Le merveilleux s’infiltre alors dans le quotidien et l’anime d’une intensité audacieuse.”

Sept nouvelles :

Un nombre que j’ai choisi pour sa symbolique.

– Rose Garden (qui est l’histoire du Rat de Boston) – L’oeil de l’ange (une nouvelle qui nous embarque dans l’univers poétique de J. Prévert) – Pauline ou le cri (un jeune homme trahi par son meilleur ami est sur le point de perdre pieds) – Un dimanche en Pays de Brocéliande. – Amour et Mandala (une histoire d’amour entre deux jeunes gens qui ont eu bien du mal à se “trouver”) – Au-delà des cauchemars – La demoiselle de Saint-Just

Tous ces textes, que j’ai dévoilés partiellement ici, je les ai retravaillés, longuement… Ils ont été lus, relus, bien plus que sept fois.

L’atmosphère :

“Chacune de ces sept nouvelles nous convie à un rendez-vous avec la nature. Cette nature, on la découvre ordonnée et obéissant à la volonté de l’homme, dans un jardin du Massachusetts, on l’approche, sauvage, sur la Côte bretonne ou sur les Landes de Cojoux, on s’en extirpe quand un cauchemar nous  prend dans le labyrinthe du jardin de l’inconscient.

Avec Rose Garden, la réalité passe une porte, elle pénètre dans un univers où l’animal parvient à communiquer avec l’homme, où la mort poursuit le dialogue avec le vivant… “

Le livre : 173 pages imprimées sur papier bouffant ivoire est proposé au prix de 18 €. Les frais de port sont de 2€45.

Je désire que le prix ne soit pas un obstacle à la lecture… alors n’hésitez pas à me contacter.

Voici mon adresse e.mail : carmen.pennarun@wanadoo.fr